Rechercher
  • Yorecords Production

Biographie de Count Basie

Dernière mise à jour : avr. 5


La naissance d'un grand artiste:

Pianiste, organiste, Count Basie vient au monde à Red Bank, petite ville du New Jersey le 21 Aout 1904. Il revient Comme beaucoup de pianistes de sa génération, il débute dans les cinémas en accompagnant au piano les films muets. Il arrive à New York au milieu des années 1920 et affronte lors de joyeuses joutes des pianistes du calibre de Fats Waller, Lucky Roberts, James P. Johnson : de quoi lui insuffler la plus utile des expériences…


Les premières collaborations: de Count Basie

Après New York, une autre capitale du jazz, Kansas City, où il est engagé dans le plus célèbre orchestre, celui des Blue Devils de Walter Page.

Ce fut une des périodes les plus heureuses et fécondes musicalement de Kansas City, ville de rêve de tout musicien grâce à la gestion très particulière du maire Tom Pendergast, pour qui la prohibition d’alcool n’était qu’une fantaisie venue d’ailleurs et jamais appliquée dans de nombreux cabarets et clubs de l’endroit. Autre expérience, toujours à Kansas City : le big bang de Bennie Moten. Son empreinte est tellement forte au sein de l’orchestre qu’à la mort de Bennie Moten, Count Basie en devient tout naturellement le chef. Ainsi débute une des plus longues et belles carrières du jazz, avec des musiciens qui lui seront toujours fidèles : les trompettistes Buck Clayton et Harry Edison, les trombonistes Dicky Wells et Jay Jay Johnson, les deux saxophonistes phares de l’époque Lester Young et Colement Hawkins, et sans doute le meilleur guitariste rythmique de l’histoire du jazz : Freddie Green.


Le succès de Count Basie

Dans oublier l’un des plus beau grands succès, « Every Day », interprété par Joe Williams, célèbre vocaliste de l’orchestre avec Jimmy Rushing . Et les trois réussites que sont les albums avec les Mills Brothers, Ella Fitzgerald et Franck Sinatra. L’orchestre de Count Basie fut le plus populaire des années 1960 et 1970, le seul qui, avec celui de Duke Ellington, resta en activité jusqu’à la fin de sa vie, et le plus ancien témoin de l’époque Glorieuse du swing.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout